Fra hbrgeo
Hopp til: navigasjon, søk

NINA BANG IN MEMORIAM

Nina Bang by Elfelt large 02.jpg

Le 25 mars 1928, Nina Elhnger Bang, la créatrice des Tableaux sur les Comptes du Péage du Sund, est décédée.

Nina Bang re<jut son édueation d'historien å l'uni-versité de Copenhague, ou elle fut maitre-és-arts en 1894. Déjå la méme année son attention fut attirée par les comptes du péage du Sund conservés aux archives nationales; elle vit combien ces matériaux de chiffres étaient précieux pour les recherches historiques, et aprés avoir élaboré, å titre d'essai, les comptes d'une seule année, elle obtint une allocation de la Fondation de Carlsberg pour l'élaboration et la publication des matiéres sur une plus grande échelle. Le plan s'agrandit successivement, ainsi qu'il a été raconté dans les avant-propos des volumes publiés, et comme 1'ouvrage éveilla un intérét général, Madame Bang y recut des contributions pécuniaires de bien des cotés å l'intérieur et å l'étranger.

Nina Bang n'a pas obtenu de voir Faccomplissement de son æuvre avant sa mort. Elle réussit å publier seule-ment deux volumes, tous les deux traitant la période 1497—1660, savoir un volume de tableaux de navigation (1906) et un volume de tableaux de inarchandises (1922).

Mais elle avait fait de grands travaux préparatoires pour les volumes restants de 1'ouvrage. Ainsi des extraits étaient faits de tous les articles des comptes du péage du Sund jusqu'å 1783, une partie des matiéres était en outre réunie dans des tableaux synoptiques, dont quelques-uns existaient méme en épreuves, en partie lues et corrigées.

Quand la publication de 1'ouvrage a embrassé une période si prolongée qu'il a été le cas, ceci est du, tant aux matiéres énormes, et å plusieurs égards difficiles, qu'au fait que le plan de 1'ouvrage a été considérablement élargi pendant l'élaboration. Ajoutez. å cela que l'énergie de Madame Bang a été employée sur une grande échelle par le parti politique, la démocratie sociale, auquel elle avait adhéré dans sa jeunesse. Elle était un écrivain et orateur tres utilisé, siégeait dans le comité central du parti, était conseiller municipal å Copenhague pendant une certaine période, membre du Parlement danois å partir de 1918, et en 1924 elle fut ministre de l'instruction publique dans le ministére Stauning.

Pendant les 2V2 ans ou Maclame Bang était ministre elle devait laisser reposer le travail avec l'ouvrage sur le péage du Sund. Aprés sa démission, au mois de décembre 1926, elle reprit bien ce travail, mais son état maladif toujours aggravant l'entrava, de sorte qu'elle ne parvint pas å achever le nouveau volume de l'ouvrage, mais elle travailla encore, pendant sa derniére maladie, aux nom-breux manuscrits et épreuves de ce volume.

11 va sans dire que les historiens pourront poser des questions auxqu elles les chiffres de l'ouvrage imprimé du péage du Sund ne sauraient donner aucune réponse, et qui ne pourraient trouver leur réponse que par l'étude des textes originaux; par conséquent, å des recherches futures, il pourra devenir nécessaire d'y revenir. Dans des cas de cette espéce, cependant, la base inédite de l'ouvrage sur le péage du Sund pourra fournir un moyen précieux, des extraits ayant été faits des comptes originaux, extraits qui existent sous une forme facilement accessible.

Une réproduction imprimée complete des comptes, par laquelle toutes les matiéres premieres seraient mises å disposition, aurait rempli un tel nombre de volumes et aurait exigé des sommes d'argent si importantes, qu'une publication selon un tel plan aurait sans doute été im-praticable. En vue d'une publication imprimée, une éla-boration limitative des matériaux s'imposait; å eet égard l'ouvrage sur le péage du Sund partage le sort de la plupart des publications de matériaux statistiques. Une élabora-tion des matiéres premieres se recommande du reste aussi par le fait qu'un aper<ju du sujet traité est ainsi créé.

Dans l'élaboration limitative, å laquelle Madame Bang a soumis les matiéres de son ouvrage, les matériaux de chiffres sont traités, d'un point de vue statistique, d'une maniére essentiellement simple et claire. Madame Bang a manié les matiéres énormes d'une main ferme. Avec l'entendement de ce qui était fondamental, elle a réuni les quantités interminables d'articles séparés des comptes dans des tableaux clairs, arrangés de maniére que les chiffres sont susceptibles d'une comparaison directe durant une période allant de 1497 jusqu'å 1783, savoir å peu prés 300 ans.

Aussi d'un point de vue historique on ne saurait guére, en prenant en considération la limitation nécessaire de la publication, formuler des reproches sévéres contre le plan que Madame Bang a suivi dans son ouvrage.

C'est qu'il a aussi obtenu l'approbation et le soutien tant de l'intérieur que de l'étranger, et le docteur W. S. Unger aura sans doute toujours raison en écrivant (Tijdschrift voor Geschiedenis 1926) qu'avec eet ouvrage Madame Bang a acquis la reconnaissance de tous les historiens.

Nina E. Bang and Knud Korst (1930): TABELLER OVER SKIBSFART OG VARETRANSPORT GENNEM ØRESUND 1661—1783 OG GENNEM STOREBÆLT 1701—1748